Entreprise à Paris : comment composer votre comité d’entreprise ?

Entreprise à Paris : comment composer votre comité d’entreprise ?

Le comité d’entreprise est une institution obligatoire en France depuis plus d’un siècle. Instauré dans les années 50, il a pour but d’assurer la bonne marche des activités de l’entreprise grâce à la participation de tous les employés quel que soit leur rang dans la société. Pour ce faire, des représentants sont élus. Voici quelques conseils pour la composition et la gestion d’un comité d’entreprise à Paris.

Les membres d’un comité d’entreprise

Il faut savoir que le comité d’entreprise et constitué de trois grandes entités : le chef d’entreprise, les représentants du syndicat et les délégués du personnel. Ces derniers sont généralement élus par le personnel afin de porter leur voix auprès des dirigeants et de participer à la prise de décisions importantes.

Le comité sert aussi d’outil de gestion des activités sociales et culturelles de l’entreprise en faveur des salariés. On peut notamment citer la gestion de la retraite, des assurances, des activités de loisir et des activités sportives de l’entreprise.

Il est à noter que l’entreprise est obligée de créer un comité d’entreprise dès que son effectif atteint 50 membres. La règle s’applique au moment de la création du comité. Toute tentative de réduction d’effectif ou de transformation juridique dans le but de ne pas avoir à créer un comité d’entreprise est un délit.

Entreprise à Paris : comment composer votre comité d'entreprise ?

L’organisation du comité d’entreprise

En tant qu’institution, des réunions s’imposent afin de discuter de différents éléments. L’ordre du jour étant communiqué trois jours à l’avance, le comité d’entreprise se réunit une à deux fois par mois. Les dispositifs du règlement intérieur de l’entreprise mais aussi du comité lui-même sont discutés au sein de cette institution. Elle assure entre autres la gestion matérielle de l’entreprise. Pour les activités économiques, l’entreprise doit allouer une subvention à l’encontre du comité d’entreprise. Quant aux activités sociales et culturelles, elles sont entièrement gérées par le comité afin que les salariés puissent connaître l’épanouissement et la motivation dans leur travail.